L’UNION EUROPÉENNE A ACCOMPLI BEAUCOUP DE CHOSES DEPUIS SES DÉBUTS. ELLE A APPORTÉ PLUS D’UN DEMI-SIÈCLE DE PAIX, DE STABILITÉ ET DE PROSPÉRITÉ. ELLE A CONTRIBUÉ À AMÉLIORER LE NIVEAU DE VIE ET A LANCÉ LE PLUS GRAND MARCHÉ UNIQUE DU MONDE, AINSI QUE L’EURO. ET MAINTENANT? DANS CE CHAPITRE, VOUS TROUVEREZ DE PLUS AMPLES INFORMATIONS SUR LA MANIÈRE DONT L’UE RELÈVE LES DÉFIS ACTUELS ET SUR SES PRINCIPALES PRIORITÉS POUR LES ANNÉES À VENIR.

QU’Y A-T-IL AU PROGRAMME DE L’UE?

Nous vivons des moments difficiles. Le changement climatique, la perte de biodiversité et les dommages environnementaux menacent l’Europe et le monde. Dans le même temps, les nouvelles technologies numériques transforment la façon dont nous vivons, travaillons et faisons des affaires. Ces technologies offrent de nouvelles possibilités, mais comportent aussi de nouveaux risques. En outre, la pandémie mondiale de COVID-19, qui a frappé l’Europe en 2020, a bouleversé nos vies. Elle a montré à quelle vitesse le monde peut basculer dans la crise et à quel point il est important que l’UE soit prête à relever de nouveaux défis en même temps que les défis existants.

Lorsque la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a pris ses fonctions en 2019, elle a présenté six grandes ambitions pour l’Europe pour les années à venir. Celles-ci vont de la conduite de la transition vers une planète saine et un nouveau monde numérique au renforcement du rôle de l’UE en tant qu’acteur mondial de premier plan. En réaction à la pandémie mondiale, l’UE a mis en place un plan de relance pour l’Europe afin de faire en sorte qu’après la COVID-19, elle soit plus verte, plus numérique et plus résiliente, et qu’elle offre de nombreuses possibilités aux jeunes. Ce plan de relance s’intitule NextGenerationEU. Le présent chapitre décrit ce que l’UE fait dans chaque domaine prioritaire pour y parvenir.

«Nous ne pouvons pas rendre aux jeunes le temps que la pandémie leur a pris, mais nous pouvons construire quelque chose de meilleur et de plus juste, pour eux et avec eux. Nous devons agir maintenant, et les jeunes doivent jouer un rôle central dans ce changement.»

Pour en savoir plus sur les priorités politiques de l’UE: ec.europa.eu/info/strategy/priorities-2019-2024_fr

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, le 9 mai 2021, lors du lancement de la conférence sur l’avenir de l’Europe, à Strasbourg, en France.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, parlant à des jeunes, dont une est visible à côté d’elle.

La reprise en Europe après la pandémie de COVID-19

L’Europe se remet de la plus grande crise de santé publique de son histoire, qui a également entraîné un ralentissement économique sans précédent. La pandémie de coronavirus nous a tous touchés d’une manière ou d’une autre. De nombreuses personnes ont connu la maladie ou le deuil, d’autres ont perdu leur emploi et des revenus.

Lorsque la crise a frappé au début de 2020, l’UE a agi rapidement pour soutenir les systèmes de soins de santé, sauver des vies et maintenir l’économie à flot. Elle a également garanti la production, l’achat et la livraison de vaccins dans les pays de l’UE. Elle s’emploie à présent à renforcer la coordination entre les pays de l’UE afin qu’ils puissent se préparer et réagir ensemble aux futures crises sanitaires.

L’UE vise à réparer les dommages économiques et sociaux causés par la pandémie en investissant dans des projets et des initiatives visant à rendre l’Europe plus saine, plus verte, plus numérique et mieux à même de relever les défis futurs. Pour stimuler la reprise, l’UE puise dans son budget ainsi que dans un plan de relance spécial, connu sous le nom de NextGenerationEU. Au total, cela représentera un peu plus de 2 000 milliards d’euros (2 018 milliards d’euros, précisément) pour stimuler la reprise. Pour en savoir plus, voir la section «Une économie au service des personnes».

Pour en savoir plus: ec.europa.eu/info/strategy/recovery-plan-europe_fr

Une infographie donnant un aperçu des dépenses de l'Union européenne entre 2021 et 2027.

Longue description: Dépenses de l'Union européenne 2021-2027: le montant total de 2 018 milliards d'euros se compose du budget de l'Union européenne sur 7 ans (1 211 milliards d'euros) et d'une enveloppe de 807 milliards d'euros provenant de Next Generation E U, le train de mesures de relance après la COVID-19.

LE SAVIEZ-VOUS?

Les pays de l’UE sont responsables de leurs propres politiques nationales en matière de santé, y compris ce qui concerne la vaccination de leurs citoyens contre les maladies dangereuses telles que la COVID-19. L’UE, quant à elle, soutient ces efforts. Par exemple, elle a mis en place un système permettant de relier les applications nationales de traçage des contacts et a coordonné un système commun de certificats numériques de l’UE afin de permettre aux citoyens de voyager plus facilement.

Pour obtenir des informations et des conseils sur les déplacements, rendez-vous à l’adresse suivante: reopen.europa.eu/fr

Financer la relance de l’Europe

En 2020, les dirigeants de l’UE se sont accordés sur le plus grand ensemble de financements que l’UE ait jamais mis en place, pour contribuer à la reconstruction après la COVID-19 et préparer un avenir meilleur pour la prochaine génération. Cet ensemble se compose du budget à long terme de l’UE pour la période 2021-2027 et du fonds temporaire créé pour alimenter le plan de relance de l’Europe connu sous le nom de NextGenerationEU. La majeure partie du financement de NextGenerationEU fournira un soutien financier aux pays de l’UE afin de les aider à se remettre des effets de la pandémie. Ces fonds serviront à les aider à sortir de la crise plus verts, plus numériques et plus résilients. L’UE prévoit d’y parvenir en investissant dans des domaines qui touchent tous les Européens, tels que des connexions internet plus rapides, une énergie et des transports propres, l’éducation et la formation, et l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments.

Pour en savoir plus sur le plan de relance de votre pays: ec.europa.eu/info/business-economy-euro/recovery-coronavirus/recovery-and-resilience-facility_fr

LE SAVIEZ-VOUS?

Pour aider les pays à faire face au ralentissement économique, l’UE a mis en place un programme, l’initiative SURE, visant à apporter un soutien financier aux entreprises. Rien qu’en 2020, ce programme a permis de maintenir au travail quelque 30 millions de personnes dans l’UE.

Pour en savoir plus sur l’initiative SURE.

europa.eu/!Jd47KG

La solidarité en action

Les pays européens ont fait preuve d’une véritable solidarité en se soutenant mutuellement pendant la pandémie. Par exemple, des hôpitaux de toute l’UE ont pris en charge des patients d’autres pays et ont envoyé des équipes médicales pour venir en aide à leurs voisins. L’UE a également coordonné la livraison d’équipements de protection là où ils étaient les plus nécessaires. Elle est déterminée à faire en sorte que des vaccins sûrs atteignent tous les coins du monde. La Commission et les pays de l’UE sont les principaux donateurs de COVAX, l’initiative mondiale qui vise à garantir un accès équitable aux vaccins contre la COVID-19. Ils soutiennent également les campagnes de vaccination dans les pays partenaires.

Pour en savoir plus sur la solidarité européenne en action: europa.eu/!hJrwkw

Avec un peu d’aide de l’UE, les habitants de toute l’Europe — des agriculteurs italiens aux enseignants croates, en passant par les petits entrepreneurs allemands — ont été en mesure de faire face à la tempête du coronavirus.

Découvrez leur histoire: europa.eu/!QTwCBQ

EXERCICE 17 VOTRE EXPÉRIENCE AU COURS DE LA PANDÉMIE DE COVID-19

Qu’avez-vous vécu durant la pandémie de COVID-19 dans votre école, dans votre ville ou ailleurs encore? Discutez en groupes de la manière dont les gens ont réagi dans votre pays et de la contribution de l’UE. Qu’aurait-on pu mieux faire?

Pour en savoir plus sur la réponse de l’UE à la crise du coronavirus: europa.eu/!MN63Ww

Une livraison de matériel médical provenant de la réserve rescEU à Prague, en Tchéquie, le 24 octobre 2020.

Deux hommes procédant au montage d’un appareil médical sur un quai de chargement. À leur droite, il y a un carton d’emballage avec le drapeau européen.

Un pacte vert pour l’Europe

Le changement climatique est l’un des plus grands défis auxquels l’humanité est confrontée aujourd’hui. Alors que 8 millions d’espèces vivent aujourd’hui sur la planète, 1 million d’entre elles risquent de disparaître. Les forêts et les océans sont en train d’être pollués et détruits. Il n’est pas surprenant que ce soient les jeunes, soucieux de l’état de la planète dont ils hériteront, qui aient pris la tête des revendications d’une action plus forte en faveur du climat.

L’Union européenne a décidé d’être à l’avant-garde des efforts déployés au niveau mondial pour lutter contre le changement climatique. Elle a joué un rôle essentiel dans la conclusion de l’accord mondial historique sur le climat à Paris en 2015. L’UE est désormais déterminée à devenir le premier continent au monde neutre sur le plan climatique, c’est-à-dire qui ne produit pas plus de gaz à effet de serre que ce que ses écosystèmes peuvent naturellement absorber, d’ici à 2050.

Le pacte vert pour l’Europe est le plan d’action de l’UE visant à atteindre cet objectif et à transformer l’UE en une économie moderne, efficace dans l’utilisation des ressources et compétitive. Il s’agira notamment de réduire de manière ambitieuse les émissions de gaz à effet de serre, d’investir dans les technologies vertes et de protéger notre environnement naturel. Mais cela impliquera également de s’attaquer aux conséquences inévitables du changement climatique.

LE SAVIEZ-VOUS?

L’objectif de l’UE consistant à devenir neutre pour le climat d’ici à 2050 a été gravé dans le marbre, grâce à la toute première loi européenne sur le climat. Ce règlement rend également juridiquement contraignant l’objectif intermédiaire fixé par l’UE de réduire les émissions nettes de gaz à effet de serre d’au moins 55 % d’ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990.

europa.eu/!wn8mv6

Mettre en œuvre le pacte vert pour l’Europe

Le respect des engagements de l’UE en matière de climat nécessitera des mesures dans tous les domaines: industrie, énergie et transports, mais aussi production alimentaire, agriculture et construction. Il s’agira notamment d’accroître l’utilisation d’énergie propre, de réduire la pollution, de rendre nos bâtiments moins énergivores et de déployer des transports plus propres ainsi que les carburants permettant de les exploiter. En juillet 2021, la Commission européenne a proposé une série de mesures visant à mettre l’UE sur la voie de son objectif en matière de climat à l’horizon 2030. Parmi celles-ci figurent:

  • l’augmentation à 40 % de la part des énergies renouvelables dans la palette énergétique de l’UE;
  • la réduction des émissions provenant des bâtiments, du transport routier et du transport maritime en appliquant le système d’échange de quotas d’émission à ces secteurs;
  • des objectifs plus ambitieux en matière de réduction des émissions de dioxyde de carbone (CO2) des voitures et camionnettes neuves;
  • la restauration des forêts, des sols, des zones humides et des tourbières d’Europe afin qu’ils puissent absorber et stocker le carbone.

L’UE apportera un soutien financier à ceux qui sont confrontés aux plus grandes difficultés, afin de veiller à ce que personne ni aucune région ne soit laissé pour compte. Pour souligner son engagement, l’UE consacrera au moins 30 % de ses dépenses entre 2021 et 2027 à des initiatives liées au climat.

Les produits vendus dans l’UE devraient être conçus pour durer plus longtemps et être plus faciles à réutiliser, à réparer et à recycler. Ils devraient également intégrer autant de matériaux recyclés que possible. Le nouveau plan d’action en faveur de l’économie circulaire, qui constitue l’un des principaux volets du pacte vert, vise à faire des produits durables la norme dans l’UE.

Un diagramme en bâtons montrant les objectifs de réduction des émissions de l'Union européenne pour 2030 et 2050.

Longue description: Le nouvel objectif vise à réduire les émissions nettes de gaz à effet de serre d'au moins 55 % d'ici à 2030 (par rapport aux niveaux de 1990). La stratégie à long terme de l'Union européenne consiste à parvenir à un niveau zéro d'émission nette d'ici à 2050.

Infographie sur les avantages de l'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'Union européenne.

Longue description: La réduction des émissions de gaz à effet de serre apporte notamment les avantages suivants: 40 % de sources d'énergie renouvelable dans le bouquet énergétique de l'Union européenne d'ici à 2030; la protection et la restauration des forêts européennes, 3 milliards d'arbres supplémentaires plantés d'ici à 2030; une réduction d'au moins 55 % des décès dus à la pollution atmosphérique d'ici à 2030; des transports publics plus propres et des carburants plus durables; une transition juste, basée sur la solidarité européenne; 1 million d'emplois verts supplémentaires dans l'Union européenne d'ici à 2030; 1 million de bornes de recharge électrique dans l'ensemble de l'Union européenne d'ici à 2025; et une économie européenne modernisée et résiliente.

Pour en savoir plus sur la proposition de la Commission visant à mettre en œuvre le pacte vert pour l’Europe: europa.eu/!y9NGC3

Infographie sur les avantages de l'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'Union européenne.

Longue description: La réduction des émissions de gaz à effet de serre apporte notamment les avantages suivants: 40 % de sources d'énergie renouvelable dans le bouquet énergétique de l'Union européenne d'ici à 2030; la protection et la restauration des forêts européennes, 3 milliards d'arbres supplémentaires plantés d'ici à 2030; une réduction d'au moins 55 % des décès dus à la pollution atmosphérique d'ici à 2030; des transports publics plus propres et des carburants plus durables; une transition juste, basée sur la solidarité européenne; 1 million d'emplois verts supplémentaires dans l'Union européenne d'ici à 2030; 1 million de bornes de recharge électrique dans l'ensemble de l'Union européenne d'ici à 2025; et une économie européenne modernisée et résiliente.

EXERCICE 18 LE DÉFI VERT

Pouvez-vous faire quelque chose dans votre classe ou votre école pour contribuer à construire une Europe plus verte? Votre professeur peut trouver une source d’inspiration pour une discussion en classe dans le kit pédagogique du «défi vert» (voir ci-dessous). Divisez-vous en petits groupes pour discuter de vos idées.

Le kit pédagogique du «défi vert» se trouve à l’adresse: europa.eu/!nYWWcW

LE SAVIEZ-VOUS?

Les bâtiments sont à l’origine de 40 % de la consommation d’énergie de l’UE et de 36 % des émissions de CO2 liées à l’énergie. La bonne nouvelle, c’est que, d’ici à 2030, 35 millions de bâtiments dans l’UE pourraient être rénovés, ce qui permettrait de réduire considérablement les émissions et de créer 160 000 nouveaux emplois dans le secteur de la construction.

LE SAVIEZ-VOUS?

La production et l’utilisation d’énergie représentent 75 % des émissions de l’UE. Les économies d’énergie réalisées grâce à des mesures d’efficacité énergétique et au déploiement massif des énergies renouvelables permettront de réduire directement les émissions, la pollution atmosphérique et la dépendance à l’égard des combustibles fossiles.

Pour en savoir plus sur l’énergie, consultez cette série de courtes vidéos: https://europa.eu/learning-corner/eu-energy-policy_fr

Des panneaux indiquant une zone Natura 2000 en bordure d’une forêt.

Les zones Natura 2000 sont indiquées dans toute l’Europe.

Conduire la lutte mondiale contre le changement climatique

Le changement climatique est un problème mondial qui ne peut être résolu par l’UE seule. L’Union européenne collabore avec d’autres pays et régions du monde pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris. Cet accord fixe pour objectif de maintenir le réchauffement planétaire «nettement en dessous de 2 °C» par rapport aux températures observées avant la révolution industrielle, tout en poursuivant les efforts visant à limiter cette augmentation à 1,5 °C. Des pays se réunissent chaque année pour discuter des progrès accomplis dans la réalisation de ces objectifs lors de la conférence des Nations unies sur le changement climatique, connue sous le nom de «COP» (conférence des parties).

Protéger et régénérer la nature

La nature est notre allié le plus important dans la lutte contre le changement climatique et l’apparition de maladies. Toutefois, le milieu vivant dont nous dépendons est menacé par les activités humaines non durables. Rendre la nature à nouveau saine est un élément central du pacte vert pour l’Europe. L’UE entend y parvenir notamment en étendant le réseau de zones protégées sur terre et en mer (connu sous le nom de Natura 2000), en plantant des milliards d’arbres et en encourageant les pratiques agricoles durables. Elle s’efforce également de veiller à ce que les aliments que nous consommons soient sains, abordables et produits dans le respect de l’environnement. Il s’agit notamment de réduire l’utilisation de pesticides nocifs et de développer l’agriculture biologique.

Pour en savoir plus sur la stratégie de l’UE en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030: europa.eu/!gNwyYy

LE SAVIEZ-VOUS?

Ensemble, l’UE et ses États membres sont les principaux pourvoyeurs de financement au monde pour la lutte contre le changement climatique. En 2019, ils ont versé 21,9 milliards d’euros pour soutenir les pays en développement dans leurs efforts de lutte contre le changement climatique.

Consultez le site web Notre planète, notre avenir pour en savoir plus sur le changement climatique: europa.eu/learning-corner/our-planet-our-future_fr

Pour en savoir plus sur le pacte vert pour l’Europe: europa.eu/!fG89kg

Une Europe adaptée à l’ère numérique

La pandémie de COVID-19 a donné un coup d’accélérateur à l’Europe dans sa transition numérique. Les technologies numériques ont permis aux familles et aux amis de rester en contact, aux classes de poursuivre leurs activités et aux entreprises de continuer à fonctionner. Elles sont désormais devenues un élément essentiel de notre vie. Cependant, tout le monde n’a pas le même accès à ces technologies, ni les mêmes compétences pour en tirer pleinement parti.

L’UE entend faire des dix prochaines années la décennie numérique de l’Europe. Elle s’efforce de veiller à ce que la transformation numérique se fasse au profit de tous et pas seulement de quelques-uns. Cela signifie, par exemple, faire en sorte que chacun dispose d’un accès à l’internet à haut débit et des compétences nécessaires pour tirer parti des possibilités offertes par le monde numérique. Dans le même temps, les nouvelles technologies telles que l’intelligence artificielle transforment notre monde en apportant de nombreux avantages, mais en suscitant aussi de nouvelles préoccupations. L’UE a pour objectif de jouer un rôle moteur dans l’élaboration de nouvelles normes mondiales afin que les Européens puissent avoir confiance dans l’offre technologique.

La transition numérique et l’utilisation plus intelligente des technologies seront également essentielles pour aider l’UE à devenir neutre pour le climat d’ici à 2050 et pour atteindre les objectifs du pacte vert pour l’Europe.

Faire de la décennie numérique de l’Europe une réalité

En mars 2021, la Commission européenne a présenté une vision de la transformation numérique de l’Europe d’ici à 2030 ainsi qu’une série d’objectifs concrets et un plan devant permettre de les atteindre. Ces objectifs concrets visent à atteindre quatre grands objectifs: un continent à l’aise avec la technologie, avec une population disposant de compétences numériques et des professionnels du numérique hautement qualifiés; des infrastructures numériques haut de gamme, fiables et sûres; une Europe qui compte une forte proportion d’entreprises numérisées; et des services publics modernisés répondant aux besoins de la société. Le tout premier programme pour une Europe numérique, doté d’un budget de 7,5 milliards d’euros pour la période 2021-2027, financera des projets dans des domaines importants tels que l’intelligence artificielle, le calcul à haute performance, la cybersécurité et les compétences avancées. Dans le cadre du plan de relance de l’UE, les pays de l’UE doivent investir au moins 20 % des financements qu’ils reçoivent du fonds NextGenerationEU dans des initiatives numériques.

Les principaux objectifs de la transformation numérique de l’Europe pour 2030 sont les suivants:

  • au moins 80 % des adultes disposent de compétences numériques de base;
  • 20 millions de spécialistes des technologies de l’information et de la communication (TIC), dont un plus grand nombre de femmes travaillant dans le domaine numérique;
  • une connectivité en gigabits pour tous les ménages de l’UE et toutes les zones peuplées couvertes par la 5G;
  • l’Europe dispose de son premier ordinateur quantique;
  • trois entreprises sur quatre recourent à des services d’informatique en nuage;
  • tous les services publics essentiels sont disponibles en ligne;
  • tous les citoyens ont accès à leur dossier médical électronique;
  • 80 % des citoyens ont recours à un moyen d’identification numérique.

Pour en savoir plus sur les objectifs numériques pour 2030: europa.eu/!Bm96Qx

Les compétences à l’ère numérique

Le savoir-faire numérique est essentiel pour les études et le travail. Il est également essentiel d’avoir accès à un nombre croissant de services publics en ligne, de l’ouverture d’un compte bancaire au dépôt d’une demande pour étudier à l’étranger. Pourtant, aujourd’hui, plus d’un jeune sur cinq ne possède pas de compétences numériques de base. Bien que la responsabilité de l’éducation et de la formation incombe aux différents pays de l’UE, cette dernière leur apporte un soutien dans ce domaine, en investissant dans des programmes tels que la stratégie européenne en matière de compétences et le plan d’action en matière d’éducation numérique afin de former les Européens et d’élargir le réservoir de talents de l’Europe.

La Commission européenne a mis en place un large éventail de projets visant à aider les pays de l’UE à améliorer le niveau des compétences numériques. Il s’agit notamment de la Semaine européenne du code, qui a lieu tous les ans, et de stages dans le numérique, qui donnent tous deux aux étudiants de l’enseignement supérieur la possibilité d’acquérir une expérience professionnelle pratique dans les domaines numériques demandés par le marché du travail.

Découvrez le monde des possibilités numériques grâce à la série de dessins animés «Explorateurs numériques»: europa.eu/!xxWM4J

LE SAVIEZ-VOUS?

Selon le tableau de bord 2020 consacré aux femmes dans le monde numérique, seuls 18 % des spécialistes des TIC dans l’UE sont des femmes. L’UE prend également des mesures pour accroître la participation des femmes dans le secteur numérique en s’efforçant de déconstruire les stéréotypes, en encourageant l’éducation et la formation aux compétences numériques, et en incitant davantage de femmes entrepreneuses à se lancer dans ce secteur.

Renforcer la confiance dans la technologie

L’intelligence artificielle peut nous aider à bien des égards, par exemple en établissant des diagnostics médicaux plus précis et en réduisant au maximum l’incidence de l’agriculture sur l’environnement. Toutefois, certains craignent que leur emploi ne soit menacé par l’IA, ou se demandent si l’on peut avoir confiance dans la technologie. Pour répondre à ces préoccupations, la Commission a proposé de nouvelles règles visant à garantir que les systèmes d’IA utilisés dans l’UE sont sûrs, transparents, éthiques, impartiaux et sous contrôle humain.

europa.eu/!Xx68vG

EXERCICE 19 L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE — UNE QUESTION DE CONFIANCE

Quels sont les avantages et les risques associés à l’IA? Discutez-en en petits groupes.

LE SAVIEZ-VOUS?

Vega, le premier supercalculateur de classe mondiale de l’UE, a été lancé à Maribor, en Slovénie, en avril 2021. Il peut effectuer le nombre incroyable de 6,9 millions de milliards de calculs par seconde! Portant le nom du célèbre mathématicien du pays Jurij Vega, il est l’un des huit supercalculateurs haut de gamme qui aideront les chercheurs, l’industrie et les entreprises de l’UE à progresser dans de nombreux domaines, de la conception de médicaments et de nouveaux matériaux à la lutte contre le changement climatique.

Préserver la sécurité sur l’internet

L’UE applique des règles parmi les plus strictes au monde en matière de protection des données et de respect de la vie privée. Elles contribuent à garantir la sécurité et l’équité de l’environnement en ligne. Elles permettent également de protéger les utilisateurs, en particulier les enfants, contre les contenus illicites et préjudiciables. Toutefois, les plateformes en ligne peuvent être utilisées à mauvais escient pour diffuser des contenus illicites tels que des discours de haine ou des contenus à caractère terroriste, ou pour vendre des marchandises dangereuses ou des produits contrefaits. La Commission européenne s’emploie à faire en sorte que ce qui est illégal hors ligne le soit également en ligne. Elle met également en œuvre des mesures visant à renforcer la cybersécurité dans l’ensemble de l’UE et à protéger ses gouvernements, ses citoyens et ses entreprises contre les cybermenaces mondiales. Dans le cadre de ces travaux, l’UE a contribué à la mise en place d’une unité commune en matière de cybersécurité afin de regrouper les ressources et l’expertise dont disposent l’UE et ses États membres. L’objectif est de prévenir, de décourager et de contrer efficacement les cyberincidents et les cybercrises de masse.

europa.eu/!Xf88wD

LE SAVIEZ-VOUS?

Le réseau de centres pour un internet plus sûr, financé par l’UE, contribue à la sensibilisation aux questions de sécurité en ligne. Chacun de ces centres dispose d’un panel de jeunes, qui fournissent des astuces et des conseils précieux à leurs pairs sur la base de leur propre expérience des technologies en ligne.

Pour en savoir plus sur une Europe adaptée à l’ère numérique: europa.eu/!XQ37pQ

Une économie au service des personnes

La pandémie de coronavirus a porté un coup majeur aux économies européennes, qui a des conséquences sur les revenus des citoyens et sur les entreprises de tous les secteurs. Les jeunes, dont beaucoup travaillent dans des secteurs durement touchés, tels que le tourisme et l’hôtellerie, ont particulièrement souffert des pertes d’emplois.

En plus de prendre des mesures pour protéger les entreprises et les travailleurs contre les retombées économiques de la pandémie, l’UE a également élaboré un plan de relance pour remettre l’Europe sur pied. Ce plan, appelé «NextGenerationEU», se concentre non seulement sur la réparation des dommages causés par la pandémie, mais aussi, comme son nom l’indique, sur l’investissement dans la prochaine génération d’Européens et dans l’avenir à long terme de l’UE. Le financement de NextGenerationEU vient s’ajouter au budget de l’UE pour la période 2021-2027, ce qui offre à tous les pays de l’UE une occasion unique d’accélérer la reprise et les transitions écologique et numérique dans l’ensemble de l’UE. Le plan de relance représente au total plus de 2 000 milliards d’euros.

L’UE s’emploie à renforcer l’économie dans tous les pays et dans toutes les régions, en mettant fortement l’accent sur le soutien aux jeunes. Elle s’efforce également de réduire les inégalités et d’améliorer le niveau de vie de tous les Européens.

L’instrument NextGenerationEU

Le fonds de relance NextGenerationEU représente plus de 800 milliards d’euros. Il financera en grande partie des réformes et des investissements dans les États membres jusqu’en 2026. Pendant cette période, la Commission européenne empruntera sur les marchés des capitaux au nom de l’UE. Les fonds levés seront distribués aux pays de l’UE afin qu’ils les dépensent pour des projets et des initiatives. Pour bénéficier d’un soutien financier, les pays de l’UE devaient présenter des plans nationaux montrant comment ils investiraient l’argent. Ces plans devaient affecter une part spécifique de leurs dépenses aux initiatives en faveur du climat et du numérique, ce qui aidera l’UE à atteindre son objectif de neutralité climatique d’ici à 2050 et contribuera à la transition numérique de l’Europe, tout en créant des emplois et en stimulant la croissance économique.

Investir dans les décennies à venir avec NextGenerationEU

Une infographie montrant la répartition des fonds de Next Generation E U entre plusieurs programmes. 

Longue description: La majorité des fonds de Next Generation E U (723,8 milliards d'euros en prix courants) seront dépensés par l'intermédiaire du programme de la facilité pour la reprise et la résilience. Ce programme est composé d'un soutien financier à grande échelle pour les investissements publics et les domaines tels que les projets écologiques et numériques. L'aide sera octroyée sous la forme de subventions (338 milliards d'euros) et de prêts (385,8 milliards d'euros), en prix courants. Les 83,1 milliards d'euros restants sont investis dans plusieurs autres programmes.

Soutenir la jeunesse européenne

L’UE s’emploie à faire en sorte que les jeunes disposent des aptitudes et compétences dont ils ont besoin dans un monde du travail en mutation rapide, en particulier celles qui leur permettront de s’épanouir dans le contexte des transitions écologique et numérique. La Commission a présenté des initiatives ciblées visant à aider les États membres à réduire le chômage et à soutenir les jeunes qui entrent sur le marché du travail. Grâce à l’initiative «Soutenir l’emploi des jeunes», la garantie pour la jeunesse a été renforcée et couvre désormais un groupe cible plus large de jeunes âgés de 15 à 29 ans. Elle donne également un coup de fouet à l’apprentissage, notamment en renouvelant l’Alliance européenne pour l’apprentissage, qui profite désormais mieux tant aux employeurs qu’aux jeunes, et aux réformes visant à rendre l’enseignement et la formation professionnels plus modernes, plus attrayants et plus flexibles.

Une nouvelle initiative de l’UE, appelée «ALMA» (pour Aim, Learn, Master, Achieve — orientation, apprentissage, maîtrise, réussite), aidera les jeunes qui ne travaillent pas, ne suivent pas d’études ou de formation à trouver le chemin du marché du travail. Elle combinera un soutien à l’éducation, à la formation professionnelle ou à l’emploi dans leur pays d’origine avec un stage dans un autre pays de l’UE.

La Commission s’efforce également d’améliorer les conditions de vie des personnes occupant des formes d’emploi atypiques, telles que le travail organisé par l’intermédiaire de plateformes numériques, qui sont de plus en plus répandues chez les jeunes.

L’objectif général est que les pays de l’UE investissent au moins 22 milliards d’euros de fonds de l’UE dans des mesures de soutien à l’emploi des jeunes entre 2021 et 2027. Par exemple, les ressources de l’UE peuvent être utilisées pour accorder des primes aux petites entreprises qui recrutent des apprentis, pour octroyer des prêts de démarrage et des subventions aux candidats entrepreneurs ainsi que pour offrir des sessions de formation destinées à aider les jeunes à acquérir les nouvelles compétences nécessaires sur le marché du travail.

Pour en savoir plus sur le soutien à l’emploi des jeunes: europa.eu/!bUmYbX

De jeunes travailleurs prenant des notes tout en écoutant un superviseur.

Vers une reprise juste et inclusive

Du droit à l’égalité des chances jusqu’au soutien à l’emploi, en passant par des salaires équitables assurant un niveau de vie décent, le socle européen des droits sociaux énonce 20 principes qui visent à mettre en place des marchés du travail équitables et des systèmes de protection sociale qui profitent à tous. La concrétisation de ces principes relève de la responsabilité partagée des institutions de l’UE, des autorités nationales, régionales et locales, des partenaires sociaux et de la société civile.

Un ensemble d’objectifs que l’UE doit atteindre d’ici à 2030 vise à faire en sorte que davantage d’Européens aient accès à la fois aux compétences dont ils ont besoin et à l’égalité des chances dans une économie plus numérique, durable et inclusive.

Être inclusif signifie veiller à ce que les besoins de tous les membres de la société soient pris en compte. Cela signifie également que chacun devrait avoir la possibilité de travailler et de gagner son propre salaire. Par exemple, la Commission européenne veillera à ce que les personnes handicapées puissent participer à des cours de formation et acquérir de nouvelles compétences, et à ce qu’elles puissent trouver un emploi et être indépendantes.

La Commission propose également de nouvelles mesures visant à garantir l’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes pour un même travail. Ces mesures permettront de mieux faire connaître les conditions de rémunération au sein d’une entreprise donnée et doteront les employeurs et les travailleurs d’outils plus nombreux pour remédier aux discriminations en matière de rémunération au travail.

Le nouveau Fonds social européen plus aidera les personnes, les régions et les pays de l’UE confrontés à des défis allant de la sortie de la pandémie à la réalisation des objectifs de l’UE en matière d’emploi, d’inclusion sociale, d’éducation et de climat (europa.eu/!8HTP7J).

 

Pour en savoir plus sur les initiatives de la Commission visant à concrétiser les 20 principes du socle européen des droits sociaux: europa.eu/!RC44cq

EXERCICE 20 VOS PRIORITÉS POUR UNE EUROPE PLUS JUSTE ET PLUS INCLUSIVE

Vous trouverez ci-dessous une liste de domaines couverts par le socle européen des droits sociaux. Choisissez les trois domaines que vous considérez comme les plus importants, puis discutez de vos choix en petits groupes.

  1. Éducation, formation et apprentissage tout au long de la vie
  2. Égalité entre les femmes et les hommes
  3. Accueil de l’enfance et aide à l’enfance
  4. Informations concernant les conditions d’emploi et protection en cas de licenciement
  5. Dialogue social et participation des travailleurs
  6. Équilibre entre vie professionnelle et vie privée
  7. Des salaires minimaux équitables
  8. Soins de santé
  9. Inclusion des personnes handicapées
  10. Logement et aide aux sans-abri

Pour en savoir plus sur les plans de l’UE en faveur d’une économie au service des personnes: europa.eu/!Rp89Vg

De jeunes travailleurs prenant des notes tout en écoutant un superviseur.

Une Europe plus forte dans le monde

L’Union européenne compte environ 447 millions d’habitants, soit la troisième population mondiale après celles de la Chine et de l’Inde, et elle joue un rôle important sur la scène mondiale. Marché unique regroupant 27 pays, l’UE est le plus grand bloc commercial au monde. Les accords commerciaux internationaux sont source de croissance économique pour l’Europe et ses partenaires. Ils contribuent également à promouvoir les valeurs et principes européens tels que la démocratie, les droits de l’homme, les droits sociaux et la lutte contre le changement climatique.

Les relations de l’UE avec le reste du monde sont fondées sur la solidarité et la coopération. Des défis tels que le changement climatique, l’extrémisme violent, la traite des êtres humains et la migration irrégulière ne s’arrêtent pas aux frontières, tandis que l’extrême pauvreté ne peut être surmontée que par la coopération avec les pays partenaires du monde en développement.

L’UE s’emploie à faire du monde un endroit plus sûr, où les citoyens sont traités de manière équitable et où les lois sont respectées. Ses actions extérieures sont guidées par les principes qui ont présidé à sa création et à son développement, y compris la paix, la démocratie, l’état de droit, les droits de l’homme et les libertés fondamentales. L’UE s’emploie à renforcer ses partenariats avec ses voisins immédiats de l’Est, notamment les Balkans occidentaux, ainsi qu’avec d’autres pays plus éloignés (pour plus de détails sur les pays candidats à l’adhésion à l’UE, voir le chapitre 1 «Qu’est-ce que l’Union européenne?»).

LE SAVIEZ-VOUS?

L’UE compte plus de 45 accords commerciaux en vigueur avec environ 80 partenaires dans le monde. En 2020, l’UE a conclu un nouvel accord commercial avec le Mexique et son accord commercial avec le Viêt Nam est entré en vigueur.

À la suite de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne le 31 janvier 2020, l’UE et le Royaume-Uni ont signé l’accord de commerce et de coopération entre l’UE et le Royaume-Uni le 30 décembre 2020.

LE SAVIEZ-VOUS?

Plus de 35 millions d’emplois européens dépendent directement ou indirectement des échanges commerciaux avec les pays tiers.

Un commerce libre et équitable

Les accords commerciaux facilitent les échanges entre les pays et permettent de créer des emplois, en renforçant la croissance économique. Ils permettent également aux acheteurs de profiter d’un plus grand choix de produits provenant de différentes régions du monde, ainsi que de prix plus bas. En outre, ils permettent aux entreprises de l’UE de prendre part à la concurrence à l’étranger. L’UE a négocié des accords commerciaux avec de nombreux pays dans le monde. Parlant d’une seule voix, elle pèse davantage dans les négociations commerciales internationales que chacun de ses États membres pris individuellement.

La politique commerciale peut jouer un rôle important dans la lutte contre le changement climatique et la dégradation de l’environnement. L’UE entend faire du respect de l’accord de Paris sur le changement climatique un élément essentiel dans les futurs accords en matière de commerce et d’investissement.

L’UE joue un rôle de premier plan dans les efforts visant à réformer les règles commerciales mondiales afin de veiller à ce qu’elles puissent mieux répondre aux défis actuels.

La coopération internationale

L’UE collabore étroitement avec ses voisins et avec d’autres pays et organisations internationales telles que les Nations unies et l’Organisation mondiale de la santé pour relever des défis communs tels que la COVID-19 et le changement climatique. Elle vise à établir de nouvelles alliances avec des pays tiers et à renforcer la coopération avec les organisations multilatérales et régionales.

Le sommet UE - États-Unis de juin 2021 a marqué le début d’un partenariat transatlantique renouvelé et a défini un programme commun de coopération entre les deux parties dans l’après-pandémie.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, le président du Conseil européen, Charles Michel, et le président des États-Unis d’Amérique, Joe Biden, debout dans le bâtiment du Conseil européen.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, à l’école d’aviation d’Addis-Abeba.

L’UE cofinance une école de commerce qui permet à de jeunes Africains de devenir pilotes, membres de l’équipage de cabine ou ingénieurs de vol. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, en visite à l’académie d’aviation d’Éthiopie, à Addis-Abeba, le 27 février 2020.

L’UE renforce et approfondit sa coopération avec l’Afrique. Elle a proposé une série de partenariats autour d’intérêts et de valeurs communs axés sur des domaines clés tels que la transition écologique, la transformation numérique, la migration et la mobilité.

LE SAVIEZ-VOUS?

L’UE compte 140 bureaux, connus sous le nom de «délégations», dans le monde. Leur rôle est comparable à celui d’une ambassade. Les délégations jouent un rôle crucial dans la représentation de l’UE et de ses citoyens, et dans l’établissement de réseaux et de partenariats.

LE SAVIEZ-VOUS?

L’UE, ainsi que les pays qui la composent, est le premier donateur mondial d’aide humanitaire. Elle fournit et coordonne une aide d’urgence aux populations dans des régions touchées par des catastrophes en Europe et dans le monde. En 2020, l’UE et ses 27 États membres ont contribué à hauteur de 66,8 milliards d’euros d’aide publique au développement des pays partenaires.

EXERCICE 21 L’UE DANS LE MONDE

Voici quelques exemples du rôle de l’Union européenne sur la scène mondiale. Choisissez les trois qui vous semblent les plus importants et expliquez les raisons de vos choix. Comparez vos réponses avec celles de vos camarades de classe.

  1. L’UE mène et soutient des négociations de paix dans le monde entier pour mettre un terme aux conflits.
  2. L’UE défend la démocratie et l’état de droit dans le monde entier. Les droits de l’homme occupent une place prioritaire dans ses relations avec les autres pays.
  3. L’UE joue un rôle prépondérant dans la lutte contre le changement climatique dans le monde.
  4. L’UE encourage et soutient financièrement l’égalité et l’émancipation des femmes dans le monde.
  5. Ensemble, l’UE et ses États membres sont les premiers donateurs mondiaux d’aide au développement et d’aide humanitaire.

En savoir plus sur l’action de l’UE en faveur d’une Europe plus forte dans le monde: europa.eu/!Th33Pd

La promotion de notre mode de vie européen

L’Union européenne n’est pas seulement un marché unique de biens et de services. C’est aussi une union de personnes qui partagent un ensemble de valeurs communes. Ces valeurs sont clairement mentionnées dans les traités de l’UE et dans la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, qui garantissent des droits aux citoyens vivant dans l’UE. Ces valeurs, y compris la démocratie et l’état de droit, constituent le fondement de nos sociétés. Par exemple, aucune démocratie ne peut fonctionner si elle ne dispose pas de juridictions indépendantes qui assurent la protection des droits fondamentaux et des libertés publiques, ni sans société civile active ni médias libres.

Le mode de vie européen est inclusif, ce qui signifie que personne ne doit être laissé de côté. Quiconque vivant dans l’UE doit avoir la possibilité de s’épanouir, de participer et de diriger, indépendamment des différences fondées sur le sexe, la race ou l’origine ethnique, la religion ou les convictions, le handicap, l’âge ou l’orientation sexuelle. La Commission européenne met en place des politiques et des actions qui visent à lutter contre les discriminations et les stéréotypes trop souvent présents dans nos sociétés.

S’appuyant sur les enseignements tirés de la pandémie de coronavirus, l’UE s’emploie à renforcer sa réponse aux crises sanitaires tout en prenant des mesures pour améliorer tous les aspects de la santé des citoyens.

Construire une union de l’égalité

L’Union européenne dispose d’une législation antidiscrimination parmi les plus étendues au monde. Toutefois, il reste encore beaucoup à faire pour lutter contre les inégalités qui persistent dans l’UE et garantir que chacun puisse participer à la vie européenne. La Commission intensifie ses travaux dans tous les domaines, de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme aux actions visant à garantir que les personnes qui arrivent en Europe et celles issues de minorités ethniques ne soient pas marginalisées ou exclues de la société. La Commission poursuit également ses travaux pour faire en sorte que les personnes handicapées puissent jouir de leurs droits et avoir les mêmes chances dans la vie que tout un chacun, et pour lutter contre la discrimination à l’égard des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres, intersexuées et queer.

Pour en savoir plus sur les plans de l’UE visant à lutter contre toutes les formes de discrimination: europa.eu/!NJnQjR

LE SAVIEZ-VOUS?

Dans l’UE, environ 87 millions de personnes présentent une forme ou l’autre de handicap.

En savoir plus sur les plans de l’UE visant à protéger les droits des personnes handicapées au cours de la prochaine décennie: europa.eu/!6K8kwR

LE SAVIEZ-VOUS?

Près de 6 Européens sur 10 pensent que la discrimination fondée sur l’origine ethnique ou la couleur de peau est répandue dans leur pays.

Source: Eurobaromètre 2251.

Une personne dans une bibliothèque qui lit un livre en braille.

EXERCICE 22 LUTTER CONTRE LES DISCRIMINATIONS

Vous souvenez-vous de moments où vous avez été témoin, ou peut-être victime, de discrimination? Que peut-on faire, selon vous, pour la combattre? Discutez de cette question en petits groupes et présentez vos idées à la classe.

Défendre l’état de droit

L’état de droit a une incidence directe sur la vie de chaque citoyen. Il est nécessaire pour garantir l’égalité de traitement devant la loi et la défense des droits individuels. Il est également nécessaire pour prévenir les abus de pouvoir par les autorités publiques et pour veiller à ce que les décideurs soient tenus de rendre des comptes.

Découvrez ce que l’UE fait pour promouvoir, protéger et faire respecter l’état de droit en Europe: europa.eu/!CVGBdT

LE SAVIEZ-VOUS?

Plus de 8 citoyens sur 10 se déclarent attachés à une protection juridictionnelle effective par des tribunaux indépendants, à l’égalité devant la loi et à la qualité des enquêtes et des poursuites en matière de corruption.

Source: Eurobaromètre 2235.

Une nouvelle approche de la gestion des migrations et de l’asile en Europe

L’Union européenne est un espace de protection pour les personnes qui fuient les persécutions ou les atteintes graves dans leur pays d’origine. Chaque année, des milliers de personnes viennent en Europe à la recherche d’une protection internationale ou d’une vie meilleure. L’UE collabore avec les pays de l’UE sur les moyens de mieux gérer les flux de personnes arrivant sur ses côtes. En 2020, la Commission a présenté des propositions visant à améliorer le régime d’asile et de migration en Europe. Ces propositions portent notamment sur les moyens d’améliorer la coopération avec les pays d’origine et de transit, sur la réussite de l’intégration des réfugiés et sur le retour des personnes qui n’ont pas le droit de séjour.

europa.eu/!YF34bg

LE SAVIEZ-VOUS?

Les migrants et les citoyens de l’UE issus de l’immigration jouent un rôle important dans la société européenne et dans différents secteurs de notre économie. L’UE s’efforce de faire en sorte qu’ils puissent participer pleinement à la société par des mesures dans des domaines tels que l’éducation, l’emploi, les soins de santé et le logement.

play video REGARDEZ LA VIDÉO: Interview de Suaad Alshleh europa.eu/!7FRRHk

Suaad Alshleh est arrivée en Europe en tant que réfugiée de Syrie. Elle poursuit maintenant son rêve de devenir médecin en Irlande.

Protéger la santé des Européens

L’UE s’efforce de faire en sorte que les pays de l’UE se préparent et réagissent ensemble aux crises sanitaires et que des fournitures médicales soient disponibles et abordables. Elle s’emploie également à améliorer la prévention, le traitement et le suivi des maladies telles que le cancer. Ce travail, qui est à l’origine de l’union européenne de la santé, permettra à l’UE de mieux prévenir et combattre les futures pandémies, de renforcer les systèmes de santé européens et de mieux protéger la santé des citoyens.

europa.eu/!KNXfvk

L’UE investira plus de 5 milliards d’euros dans des actions présentant une valeur ajoutée européenne afin de compléter les politiques de santé des pays de l’UE dans le cadre de son programme de financement 2021-2027 «L’UE pour la santé».

ec.europa.eu/health/funding/eu4health_fr

Domaines d’action:

Améliorer et promouvoir la santé dans l’UE
Améliorer les médicaments, les dispositifs médicaux et les produits nécessaires en cas de crise
Protéger les citoyens dans l’UE contre les menaces transfrontières graves pour la santé
Renforcer les systèmes de santé

LE SAVIEZ-VOUS?

En 2020, 2,7 millions de personnes dans l’Union européenne ont appris qu’elles souffraient d’un cancer et 1,3 million d’autres ont succombé à cette maladie, dont plus de 2 000 jeunes.

Découvrez comment le plan européen de lutte contre le cancer vise à réduire le nombre de décès dus à la maladie et à améliorer la prévention du cancer, le traitement de celui-ci et les soins y afférents: europa.eu/!vr97Mu

Un professionnel de la santé effectuant une I R M sur un patient.

Un infirmier installant un patient pour une IRM, à l’hôpital universitaire de Liège, en Belgique, le 24 janvier 2020.

Pour en savoir plus sur les travaux de l’UE visant à promouvoir notre mode de vie européen: europa.eu/!fN87nT

Un nouvel élan pour la démocratie européenne

La démocratie est le fondement sur lequel repose l’Union européenne. Dans un système démocratique sain et prospère, les citoyens sont en mesure d’exprimer librement leurs opinions, de choisir leurs dirigeants politiques ou de le devenir eux-mêmes, et d’avoir leur mot à dire sur leur avenir.

Ces dernières années, on a assisté à un retour de l’engagement des citoyens dans la vie politique et à une augmentation des taux de participation électorale. Mais comme dans de nombreux endroits du monde, la démocratie dans l’UE et dans les pays de l’UE est confrontée à des défis, qu’il s’agisse de la montée de l’extrémisme ou d’ingérences dans les élections, de menaces proférées contre des journalistes ou encore d’un sentiment de distance entre les citoyens et leurs représentants élus.

L’UE souhaite renforcer les processus démocratiques et encourage les citoyens à s’impliquer dans la construction de leur avenir dans l’UE. Elle s’efforce également de rendre ses propres structures plus transparentes et plus démocratiques.

Découvrez comment vous pouvez participer et faire entendre votre voix dans la section «Votre voix dans le processus décisionnel de l’UE».

 

Renforcer les démocraties de l’UE

Les droits et libertés individuels, la transparence et la responsabilité sont au cœur du projet de la Commission européenne visant à renforcer les démocraties de l’UE, qui met l’accent sur des actions visant à promouvoir des élections libres et équitables, à soutenir des médias libres et indépendants et à lutter contre la désinformation. L’Union européenne et les pays de l’UE intensifient leurs actions pour contrer les efforts déployés par ceux qui tentent d’exploiter les crises, telles que la pandémie de COVID-19, ainsi que ceux qui diffusent de la propagande ou de la haine. Il s’agit notamment de détecter et de dénoncer la désinformation et de travailler avec les plateformes en ligne pour limiter la diffusion des fausses informations.

europa.eu/!CU83Kn

LE SAVIEZ-VOUS?

73 % des femmes journalistes dans le monde ont été victimes de violence en ligne dans le cadre de leur travail (enquête Unesco/Centre international des journalistes).

Faire entendre la voix des enfants

Chaque enfant en Europe, et partout ailleurs, devrait jouir des mêmes droits et vivre à l’abri des discriminations et des intimidations. La toute première stratégie de l’UE sur les droits de l’enfant vise à assurer la protection et le soutien de tous les enfants (et des jeunes de moins de 18 ans), indépendamment de leur parcours, de leur origine, de leur statut social ou de leur statut en matière de droit de séjour. Elle propose des mesures dans plusieurs domaines, y compris ceux qui ont trait au droit des enfants d’être préservés de la violence et d’être en sécurité en ligne. Dans le même temps, l’UE s’emploie à briser les cycles de la pauvreté et des désavantages, qui se perpétuent d’une génération à l’autre. La nouvelle garantie européenne pour l’enfance vise à faire en sorte que les enfants menacés de pauvreté ou d’exclusion sociale aient accès à des repas sains, à l’éducation, aux soins de santé et à un logement adéquat.

europa.eu/!Gj43tU

Les enfants et les jeunes de moins de 18 ans représentent 1/5 de la population de l’Union européenne.

Plus de 10 000 enfants et jeunes ont apporté leurs idées et contribué à façonner la stratégie de l’UE sur les droits de l’enfant.

play video REGARDEZ LA VIDÉO: La stratégie européenne sur les droits de l’enfant europa.eu/!kRtx36

LE SAVIEZ-VOUS?

En 2019, 22,2 % des enfants de l’UE vivaient dans des ménages exposés au risque de pauvreté ou d’exclusion sociale. Cela représente près de 18 millions d’enfants dans le besoin.

LE SAVIEZ-VOUS?

La Commission mettra en place une plateforme européenne de participation des enfants afin de leur permettre de prendre part aux processus décisionnels au niveau de l’UE. Par exemple, les enfants participeront activement à la mise en œuvre du pacte pour le climat et du pacte vert pour l’Europe.

LE SAVIEZ-VOUS?

En mai 2021, l’UE a lancé un débat donnant aux citoyens de toute l’UE la possibilité de dire dans quelle Europe ils souhaitent vivre. Des débats et manifestations ont été organisés en ligne et en présentiel dans tous les pays. Ce retour d’information est important car il contribuera à façonner l’avenir de l’UE.

Pour en savoir plus sur la conférence sur l’avenir de l’Europe: futureu.europa.eu/?locale=fr

Une Europe en mutation

Qu’il s’agisse de l’allongement de l’espérance de vie ou de la baisse des taux de natalité, les sociétés européennes évoluent. Il est indispensable de s’attaquer aux conséquences des changements démographiques pour construire une Union européenne plus résiliente, plus durable et plus équitable. Par exemple, les zones rurales de l’UE sont souvent touchées par le déclin démographique, et les habitants y sont en moyenne plus âgés que dans les zones urbaines. Or, ces zones rurales nous fournissent des denrées alimentaires, des logements, des emplois et des services écosystémiques essentiels. Pour veiller à ce qu’elles puissent continuer à jouer ces rôles essentiels, la Commission européenne a élaboré un plan d’action pour aider les communautés et les entreprises rurales à exploiter pleinement leur potentiel au cours des prochaines décennies.

Regardez à quoi ressemblera l’Europe dans les décennies à venir: europa.eu/!PR9KYd

EXERCICE 23 DIALOGUES CITOYENS

Des dialogues citoyens entre les commissaires et le public ont lieu régulièrement dans toute l’UE. Si vous ne pouvez pas participer à l’un de ces événements, pourquoi ne pas en organiser un vous-même dans votre classe? Trois ou quatre élèves jouent le rôle d’un commissaire et choisissent l’un des thèmes présentés dans ce chapitre comme point de départ de la discussion. Donnez-leur un temps de préparation, pour qu’ils puissent examiner les détails de la politique choisie afin de préparer une déclaration de 5 minutes. En classe, une fois que le ou la commissaire a prononcé sa brève allocution, organisez une séance de questions-réponses de 15 minutes, dirigée par votre professeur.

Pour en savoir plus sur le nouvel élan de l’UE pour la démocratie européenne: europa.eu/!Nn99MJ